dimanche 23 septembre 2012

Confort, bonheur, architecture.








L'architecte, l'urbaniste, se doivent de rendre sensible, visible, voire musicale, la beauté du geste déambulatoire; de créer une architecture qui invite et incite l'usager à se mouvoir élégamment, à se mettre en valeur, à voir et à être vu. Le pseudo confort qui imperméabilise, qui insonorise et conditionne l'air, va contre le bonheur à long terme car il enferme l'être humain dans son corps et dans son esprit. Il le rend insensible à toute influence directe, non virtuelle, du monde réel, du monde qui l'entoure et favorise le fonctionnement de sa pensée en vase clos, fonctionnement hermétique qui à plus ou moins long terme provoquera la dépression, voir la folie.

lundi 17 septembre 2012

La culture est en train de tuer l'art

Séparer le politique du poétique n'est pas viable à long terme. La politique est quelque chose de noble (on peut penser le contraire, mais dans ce cas on se doit de remettre en question la démocratie et la république) et la noblesse ne peut se concevoir sans la poésie, la beauté et l'élégance. Actuellement le devant de la scène politique est occupé par des agités qui ne sont même pas des caricatures, mais prennent modèle sur les caricatures des hommes d'état dont ils prétendent incarner et défendre les valeurs.

La culture est en train de tuer l'art, car faisant de lui un produit que l'on entrepose, que l'on enferme dans des lieux créés à cet effet, des lieux de tolérance, elle lui interdit de graver son emprunte sur le politique. 

Dans l'antiquité, l'art n'existait pas en tant que tel et n'avait nul besoin se musées ou de galeries. L'art caractérisait plutôt l'excellence, le sommet d'une activité humaine. Artiste était celui qui excellait dans son métier, c'est à dire qui en maîtrisait tous les aspects. On dit toujours en parlant d'un viaduc: un ouvrage d'art.
Il ne s'agit bien sûr pas de revenir en arrière car l'histoire ne rebrousse jamais chemin, mais d'essayer de comprendre pourquoi en France depuis, disons le milieu des années 1960, un homme politique dés qu'il met tant soit peu de lyrisme, de passion, de poésie dans son discours, dés qu'il ose parler de force, de beauté, de grandeur, se fait taxer de farfelu, de dangereux, voir de fasciste. 


Quand de Gaulle disait par exemple: "La France ne se conçoit pas sans la grandeur", personne n'aurait osé lui dire sérieusement que c'était là des propos fascistes. Et pour cause...

mardi 3 avril 2012

Penseur à explosion

- L’intelligence est un carburateur dont la fonction est de mélanger la pensée à la réalité pour qu’elles s’enflamment au contact de l’émotion

dimanche 1 avril 2012

Poisson chat d'Avril.


Hélas, il n’y aura pas aujourd’hui premier Avril de poisson sur mon Blog, car comme vous n’êtes pas sans l’ignorer notre président sortant (et pas qu’on sort comme le laissent entendre certains membres de l’opposition)  a fait récemment voter un décret interdisant la circulation des poissons sur le net du 31mars 2012 à 23h53 au 2 avril 2012 à 0h07. Les raisons avancées sont bien sur la lutte contre le terrorisme, l’antisémitisme et les groupuscules néonazis. Il est évident que depuis quelques années des plaisanteries douteuses, voir macabres, ont assombris le net en cette date pourtant vouée à l’humour et à la bonne humeur. Cependant, je vous le demande, la riposte du gouvernement n’est elle pas disproportionnée ?  Le décret en question a été voté à l’assemblé nationale le 17 novembre dernier ; il est passé comme une lettre à la poste car durant toute l’après midi, les représentant du peuple avaient débattue sur l’opportunité d’une lois interdisant le bisutage dans les grandes écoles. C’est souvent comme cela à la chambre des députés. Pris dans le tourbillon des affrontements autour d’une loi attisant les passions, divisant la nation, on vote un décret qui semble anodin comme on signerait sans la lire vraiment une carte postale rédigée par la cousine Eugénie pour la tante Lucette.  Souvenez vous en 1981 ; c’est lors du débat pour ou contre la peine de mort qu’a été adopté une loi interdisant aux chasseurs de palombes d’utiliser des talki walki. Qui à l’époque s’est inquiété de cette loi à part le mensuel « Nature Chasse Pêche et Tradition » ?  Actuellement le problème est de nouveau reposé, car le législateur de l’époque n’avait pas anticipé la généralisation du téléphone portable et, bien sûr, Eva Jolie  voudrait  interdire aux chasseurs de palombes d’utiliser leurs  portables pendant la chasse. Cela ne va pas sans poser des problèmes de sécurité. Evidemment, la presse dite sérieuse ne s’intéresse guère à cette question subalterne. Et pourtant !  Une fois de plus « Nature Chasse Pêche et Tradition » et aussi « La Vie du Rail » nous informent clairement et intelligemment..
Georges Pompidou est mort le premier avril 1973. Son décès ne fut annoncé à la presse que le deux avril 1973 au matin. A l’époque le pouvoir politique n’était pas inféodé aux médiats et personne n’a trouvé à redire à ce léger décalage chronologique.
Personnellement je pense que l’état se fourvoie et perd son énergie à légiférer sur des choses qui appartiennent au domaine de la courtoisie, du savoir vivre et de la conscience individuelle.

                                                  Goulven à Toulon le 01/04/2012



lundi 30 janvier 2012

L'art est une corrida



                                     Photo prise par R.Pellegrino, Août 2010


http://bit.ly/sKL5uw

1. Vous êtes artiste, quel est pour vous ce métier ?
2. Pouvez-vous nous raconter l'anecdote la plus heureuse et celle qui pour vous, marque le plus la difficulté de ce métier ?

Voici ma réponse.

Je suis sculpteur car les dieux et les diables, les déesses et les muses se sont penchés sur mon berceau. Etre artiste est un don, exercer ce don est un métier. Je ne raconterai pas d’anecdotes croustillantes à faire rire ou pleurer dans leurs chaumières ignifugées les écolos-bobos, fumistes non fumeurs de la diversité homologuée. L’art est une corrida. L’artiste simultanément matador et taureau, jamais vigile, jamais veau. La mise à mort est inéluctable, le peuple décidera entre l’arène ou l’abattoir.

                                  Goulven   à  Toulon le 30/01/2012