mercredi 9 avril 2014

Quatre destins, quatre voyages qui se rejoignent pour s'élever. Une forme hétérogène dans ses détails, homogène dans son élan.

Une oeuvre qui inclue à part entière dans la marque typique de son essence, l'existence de nos histoires.

La création n'est ni une idée, ni un projet, mais l'instant où l'esprit pénètre la matière, où l'humain côtoie le divin.

dimanche 6 avril 2014

. Il y a des milliards et des milliards d’années, la mer Méditerranée n’existait pas. Le continent africain et le continent européen étaient séparés par un vaste et unique océan. Les deux continents se rapprochaient…..quelques centimètres par milliers d’années. Un jour il entrèrent en collision. Enorme cataclysme. En témoigne, la chaîne des Pyrénées, point d’impact du choc de la rencontre entre les deux continents. Plus tard, à la suite d’autres bouleversements apparue la mer Méditerranée qui imposa une frontière géographique entre l’Europe et l’Afrique. Le détroit de Gibraltar devint une frontière politique……l’Espagne fut historiquement européenne. Oui, mais géologiquement, la vraie frontière entre l’Afrique et l’Europe, c’est la chaîne de Pyrénées, merveilleuse et infranchissable barrière.
 
Une infime partie n'est pas à sa place, n'a pas trouvé sa place et rend l'univers instable, dangereux, merveilleux. Cette infime partie nous intéresse car elle rend possible l'accident, le changement de direction, l'aventure. L'alchimie en opposition à la chimie.