lundi 22 juin 2009

Perpétuel dialogue







Les éléments du cosmos sont en perpétuel dialogue. Il nous suffit de nous immiscer dans la conversation.

dimanche 14 juin 2009

Visites atelier d'artistes à Toulon




...Goulven fait découvrir ses sculptures de métal ultra contemporaines en Italie où il signe le mobilier de l'Hotel Monopole à Milan.

Toulon peine à trouver son identitée culturelle


"J'aimerais exposer de nouveau à Toulon" souhaite-t-il.........

mercredi 3 juin 2009

Démocratie et pollution







L’automobile c’est un peu comme la démocratie. Merveilleux outil de liberté porteur des rêves les plus sublimes, fruit du génie de l’occident qui au fur et à mesure qu’il s’éloigne du divin, dompte la matière, organise la société pour le plus grand bien être de tous.

Puis l’idéal devient peu à peu une nécessité envahissante et polluante, un produit commercial que l’on exporte, dont on vante les qualités par la publicité, que l’on impose par la force et la violence.

De par la sédentarité qu’elle permet, voir qu’elle impose, l’automobile favorise l’obésité, l’enlaidissement des populations et ruine la santé publique par les accidents qu’elle provoque. Alors il faut bien restreindre les libertés par de multiples interdictions, par une surveillance accablante, par des taxes financières prohibitives.

Les idéaux ayant été détruits par le fait même qu’ils se sont matérialisés puis vulgarisés, il est urgent d’en rêver de nouveaux. Sans cela il nous faudra accepter la victoire des forces réactionnaires et le retour à la carriole. Goulven 2009

lundi 25 mai 2009

Erreur première.




Fragmentation aléatoire d’un rectangle par la brisure d’une plaque de verre. La courbe reprend ses droits sur la droite. A partir d’un fragment, c'est-à-dire d’une erreur première, construction suivant une technique respectant des règles strictes et précises, d’une forme sculpturale en fer. Liberté, contrainte. Les chevaliers continuent leur errance. Tension déséquilibre, mouvement.


Goulven 2008

lundi 11 mai 2009

samedi 25 avril 2009

Nuisances sonores sur Toulon


A la RMTT ils ont dit qu'ils allaient mettre des amendes aux portables qui chantent trop fort.

mercredi 8 avril 2009

Tyrannie et banlieue







La tyrannie n'est plus ce qu'elle était mais la banlieue demeure périphérique. Goulven 2009

Landru et Duchamp











Henry Désiré Landru, surnommé par ses contemporains le Marcel Duchamp de la séduction......... Goulven 2009

Savoir n'est pas connaître







Mesurer n'est pas expliquer, savoir n'est pas connaître, rassurer n'est pas sauver. Goulven 2009

Le décret




Incapable de créer, il dé crée.

Rêver l'histoire




L'artiste se doit de rêver l'histoire, d'introduire l'esthétique dans le politique. Goulven 2009

Déambulations







La sculpture est un art déambulatoire.

Crucifixion d'une errance


Les ronds points tuent les carrefours.

Métaphysitiens de l'annecdote


Christ décrucifié.

vendredi 3 avril 2009

Lettres aux parents


En relisant les lettres aux parents, on se souvient de tout ce qu'on ne leur a jamais dit.


Goulven 2009

lundi 2 mars 2009

Change


Comme disait le Prince de Lampedusa, "Il faut que tout change pour que rien ne change"

lundi 16 février 2009

RUPTAGAAN 18

LA RUPTURE DE LA CONTINUITE.
De chaque coté de la ligne brisée, de la rupture, de la rupta, de la frontière, de la route, deux univers semblables et opposés surgissent, deux vies, deux sexes, deux contrées, qui tendent à se réunir, créent et procréent, se désirent et se détestent, s'aiment et se haïssent.

LA CONTINUITE DE LA RUPTURE.
Orient occident Bosphore muraille de chine. Afrique Europe chaîne des Pyrénées. Homme femme. Peu à peu la frontière s'es tompe. Bonheur douceur quiétude, puis, ennui décadence avachissement tristesse dépression, jusqu'à la suivante et régénératrice rupture.

Goulven 2009



MONOLITHE
Au sommet d'un escalier sans fin, dans un écrin bleu essuyé, rouge délavé et azur, serti de vide, se dresse le Monolithe, tel un monument brut en suspension.

BRISURE
Traversé d'un trait par une brisure, telle une faille sansdébut, une faille sans fin, des points de suture accompagnent l'intime du Monolithe

AGALMA
Obscurité du désir : du sommet de l'escalier, au seuil de la demeure de Suzette et de Rudy Ricciotti , le Monolithe fait énigme et interroge le visiteur sur la méconnaissance de cet objet...

VACILLEMENT
Le Monolithe fait trou, Le Monolithe fait seuil. Une pression légère : le Monolithe pivote et livre passage vers la demeure tout en obstruant l'accès. Avec le Monolithe, GOULVEN marque au feu de son travail le secret de la Passion dans son oscillation entre Eros et la Thanatos.

Vincent BRUNEAU

jeudi 8 janvier 2009

Heureusement que veille Sainte Russie


On ne dit jamais ce que l’on pense, on dit ce qui va permettre à la relation que l’on instaure par la conversation avec un quidam, d’aller dans le sens que l’on souhaite. On souhaite construire ou détruire, attirer ou repousser, caresser ou piquer, mettre en valeur ou mettre plus bas que terre, faire évoluer ou faire régresser……….