lundi 21 juillet 2008




La beautée est indéfinissable, on peut la cultiver et la circonscrire, l'aimer mais non la figer. La beautée n'existe pas sans la pensée. L'abscence de défauts n'est pas la beautée. La perfection n'est pas la beautée mais la beautée est inconcevable sans un désir de perfection. La beautée n'est pas démocratique, la tyrannie tue la beautée. Que faire? Continuer nos trajectoires cahotiques de dieux déchus et mener une guerre impitoyable à tout ce qui pourrait nous empècher de nous souvenir des cieux.

En résumé, chi è stupida non riuccira mai bella.
Goulven 2008

1 commentaire:

isabelle a dit…

Je vais arrêter de dire des choses positives, tu en as déjà la tête farcie, mais elles sont chouettes, tes photos!
Ah! les fautes d'orthographe....
On parlera de tout ça, des textes et tout et tout... de vive voix
Isabelle