jeudi 30 octobre 2008

L'utopie de la syncèrité

Dire ce que l’on pense ! Quelle utopie. Cela voudrait dire que l’on pense une seule chose sur un sujet précis……. Un handicapé mental pense peut être une seule chose à la fois, alors que le cerveau d’un individu normal est en face d’un problème précis traversée par une infinité de pensées. On ne dit jamais ce que l’on pense, on dit ce qui va permettre à la relation que l’on instaure par la conversation avec un quidam, d’aller dans le sens que l’on souhaite. On souhaite construire ou détruire, attirer ou repousser, caresser ou piquer, mettre en valeur ou mettre plus bas que terre, faire évoluer ou faire régresser………. Goulven 2008

Aucun commentaire: